Clipperton ou l’ile de la Passion …… Premières impressions, prises sur le vif, le deuxième jour – April 15, 2011

Pour la première fois de ma vie j’ai le sentiment de me trouver au milieu de nulle part, quelque part au bout du monde. L’ile n’est pas sans rappeler celles des Maldives, avec son liseré de sable blanc et ses cocotiers, mais quelque chose la différencie de ses sœurs de l’océan indien. D’abord il y a le pic ou plutôt le bloc rocheux, vestige du volcan qui a donné naissance au récif corallien, avant de s’enfoncer dans l’océan comme honteux de sa laideur tectonique, face à la beauté des coraux.     Elle est aussi moins fournie en végétation, ce qui lui donne l’aspect plus désolé et aussi plus aérienne. Elle ne barre pas l’horizon, elle le souligne !
  Le comité d’accueil est constitué d’une  escorte en forme de   cavalcade de dauphins. Ceux-ci accompagnent le bateau pendant toute l’approche, avant de nous quitter pour laisser la place aux fous qui par centaines virevoltent, plongent, nagent, font du sur place aidés par le vent, et n’oublient pas de nous envoyer quelques bénédictions fécales…….
Les premières plongées se sont révélées assez décevantes, la faune fixée et vagile n’est pas à première vue  d’une richesse exceptionnelle. Très surpêchés par des braconniers, les requins sont moins nombreux que par le passé et les autres espèces au nombre de 100 environ, mérous, trompette, ange, carangues, chirurgiens sont assez éparses tout autour de l’ile. Seules les murènes, qui ici font leur vie en pleine eau, sont omniprésentes. Les coraux sont dans des  couleurs de nuance de  marron, plus rarement de bleu, vert ou rose. Ce sont des porites.  Les formes sont belles, mais l’ensemble manque quelque peu de couleur, on est loin de la mer rouge. Les plongées s’annonçaient donc un peu tristes et répétitives, mais cette impression initiale va rapidement faire place à l’émerveillement
                                                     Pensées approfondies à mi-séjour
   Ce matin j’ai fait une des plus belles plongée de ma vie.    La matinée avait bien commencé avec une plongée sympa, calme, ou nous avions vu un marteau d’assez prés, et quelques Galápagos, sans compter les murènes, carangues etc. C’était bien mais sans commune mesure avec ce qui nous attendait à la suivante.
  A vrai dire, dans ma planification, je ne comptais pas la faire. Les deux jours précédents j’avais déjà sauté la plongée de 10H, mais, un peu entrainé par mon copain Khaled, et un peu guidé  par la chance, je décide de plonger. Bien m’en a pris car ce fut une des plus belles de ma vie.
  Le début est banal, promenade à 20 m environ après une petite pointe à 30 ou 35. Nous longeons le tombant au niveau du rebord du platier, puis voyant un plongeur plus dans le bleu, nous nous dirigeons vers lui et commençons à fouiller tout azimut dans la recherche improbable des requins, mais, à part des carangues et divers poissons il n’y a rien.     Je me tiens un peu à l’écart du groupe qui est dans mon dos et que je ne vois plus lorsque j’aperçois une ombre qui se rapproche, puis 2, puis plusieurs, l’image devient plus précise, ce sont des Galápagos !!!!!      Un banc complet entre 20 et 30 qui remontent dans ma direction. Dans le lot, l’un d’entre eux semble s’intéresser particulièrement à moi. Il vient me frôler à moins de 50 cm, et je dois avouer que cela m’inquiète un peu, d’autant que d’autres suivent et commencent à me tourner autour. Ils sont 5 en tout et de belle taille.ils sont magnifiques leur peau a des reflets dorés et leur nage  puissante, le corps ondulant les rend encore plus nobles. Je ne me sens pas très rassuré pour autant, car si la majorité du banc est un peu plus loin, le petit groupe continue  à tourner  autour de moi. Ils sont impressionnants particulièrement quand ils me foncent dessus et tournent au dernier moment. Me prendraient-ils pour leur futur repas ? , vont-ils me gouter ?
   Je souffle fort dans mon détendeur, ceci a pour effet de les effrayer et de les dévier de leur trajectoire lorsqu’ils foncent sur moi. Heureusement, sur ces entrefaits, le groupe de plongeurs attiré par le banc s’est rapproché et en me retournant je l’aperçois à quelques mètres. OUF ! Même pas peur……
  Cela n’était qu’un début, pendant plus de 20 mn le banc nous a tourné autour, parfois très nombreux, parfois 1 ou 2, parfois  par petits groupes en haut, en bas, à droite, à gauche nous ne savions où donner de la tête. Certains avaient une escorte de  poissons nettoyeurs qui ondulaient autour d’eux. Puis parmi les requins nous apercevons un animal dont la nage est différente, plus ondulante, et surtout moins rectiligne, nous dirons plus gracieuse, des dauphins incroyable, nous allons avoir droit  à un spectacle de dauphins sous l’eau.    Petit à petit leur nombre augmente jusqu’ a une dizaine, ils ne sont pas là de manière constante comme les requins, avec lesquels ils collaborent pour nous offrir un spectacle continu. Un groupe de 5 passe à nous frôler, ils sont impressionnants et je peux voir toutes les marques sur leur peau, cicatrices laissées par la rencontre avec des adversaires, ou contre de rochers, dans tous les cas ils mériteraient bien le surnom de balafrés……  Et le spectacle continue, tantôt les requins sont les plus nombreux, tantôt ce sont les dauphins, mais tous nous offrent un vrai ravissement pour les yeux, un spectacle exceptionnel.  Je regarde mon mano, je vais finir en apnée……     JOEL, notre divin-master, (l’absence du g n’est pas un oubli, lol) lance alors le parachute et nous montons au palier, entourés de dauphins en très grand nombre, certains sont arrivés en jouant  avec la vague d’étrave du Zodiac. La fin du palier est un ravissement, les requins ont fuit devant l’arrivée massive des dauphins et désormais seuls ces derniers jouent les vedettes,  cavalcades et arabesques s’enchainent sans interruptions.
  Mais nous ne sommes pas des animaux aquatiques, et le manque d’air suffit à nous faire quitter le milieu marin, mon mano est sur zéro, il doit être un peu faux …
A regret nous sortons sur le zodiac, mais le spectacle n’est pas terminé, tout au long de notre retour vers le bateau, les dauphins nous offrent une escorte, puis nous nous quittons à regret jusqu’à la prochaine rencontre.
A bientôt
                                        Pensées encore plus approfondies en fin de séjour
  Nous avons quitté Clipperton et voguons vers Roca Partida. L’heure du bilan est arrivée et je dois dire que mon seul regret est de devoir partir, dommage que les bonnes choses aient forcement une fin. Le séjour fut une véritable immersion dans le paradis, loin de tout,  plongées merveilleuses dans une eau chaude, toujours quelque chose de nouveau à voir. Le bateau est exceptionnellement confortable.
   Il me reste à remercier nos deux  divin-master STEN ET JOEL, qui ont si bien su nous encadrer avec discrétion et nous montrer ce que nous attendions. (Et même supporter un certain juju, ce qui n’est pas rien)
   Enfin, un grand merci à GORDON  et à son l’équipage, qui par sa compétence et sa gentillesse nous a rendu le séjour
aussi agréable sur l’eau que dessous. Merci à tous, avec une mention particulière à Silvia, qui par sa dévotion, son sourire, et son humour, a transformé nos repas en véritables fêtes.   Au revoir, à bientôt    Juju

Share your thoughts